ACHETER UNE BOUTIQUE EN LIGNE EN DROP SHIPPING DONT LE FOURNISSEUR EST ALIEXPRESS, EST-CE UNE BONNE IDEE ?

Acheter une boutique Aliexpress

Face à la communication massive, virale et agressive de Aliexpress pour se faire connaître du grand public et détrôner Amazon, quel avenir pour ces boutiques ? Sont-elles reprenables ? Je vais tenter de répondre à cette question.

Qu’est-ce que le dropshipping ?

Reprenons les bases rapidement. Le drop shipping est une méthode de gestion de la logistique en e-commerce. Elle consiste à déléguer totalement la gestion de son stock à son fournisseur : un fabricant ou un agent.

Ces trois dernières années, le mot a surtout été associé à la revente de produits chinois trouvés sur Aliexpress.

Le concept du dropshipping avec Aliexpress :

Il parait trop beau pour être vrai, comme ton reflet dans le miroir (boutade) :

1/ Monter rapidement une boutique en ligne (Sur Shopify, Prestashop, Woocommerce, etc.),

2/ Lancer une publicité sur Facebook ou n’importe quelle technique pour faire venir du trafic sur son site (Influenceur Instagram, YouTube, Native ads, etc., etc.)

3/ Encaisser les commandes des clients,

4/ Passer commande sur Aliexpress qui envoie directement son produit à vos clients, grâce notamment à des plugins ou applications telles que DSers (de Aliexpress lui-même), Oberlo (racheté par Shopify), Dropified, Alidropship, etc.

Fastoche la brioche, hein ?

Mais cette définition c’est réduire le dropshipping à un effet de mode, justifié par les nombreuses passerelles, formations (parfois vraiment à chier) et outils mis en place pour faciliter ce modèle. Ce mot a même pris une connotation désastreuse suites aux nombreux scandales (Influenceurgate avec l’affaire Emmacakecup, publications dans Le monde cet été, relayé dans le journal de M6, etc. etc.)

Qu’on soit clairs, le drop shipping n’a pour but que de faciliter la vie de l’e-commerçant qui va se concentrer sur son marketing digital plutôt que sur sa distribution. C’est en fait un choix judicieux, légal et malin pour se dédier à une activité unique et ne pas porter une casquette supplémentaire dans son arsenal d’entrepreneur du web. De nombreuses grandes enseignes utilise ce moyen de facilité (M6 boutique les premiers ! Conforama etc.). 

Alors, est-ce une bonne idée de racheter une boutique qui tourne seulement grâce à un fournisseur sur Aliexpress ?

La réponse est oui si et seulement si le service-client a été irréprochable et qu’il n’y a pas eu d’incidents majeurs de livraison. Vous bénéficiez d’un historique de volumes de ventes non négligeable pour planifier et négocier sérieusement avec des agents et envisager des packagings personnalisés, une livraison plus rapide, et pourquoi pas une amélioration du produit winner qui a tracté les ventes sur la boutique. Il s’agit ici d’optimiser sa distribution !

De plus, cela vous fait une base clientèle pour lancer de nouveaux produits et comprendre les lacunes (tout business a ses lacunes) pour améliorer le prochain lancement. Et pour mes acheteurs, je saurai vous rediriger vers des agents de confiance sur lesquels vous pourrez vous reposer pendant que vous faites péter les scores sur votre shop !

D’ailleurs, si une telle boutique vous intéresse, inscrivez-vous sur ma liste d’attente et suivez-moi sur Facebook et LinkedIn.

Quel avenir pour le dropshipping Aliexpress ?

Pour moi, le dropshipping via Aliexpress est encore un excellent moyen pour démarrer l’aventure. C’est une place de marché énorme avec des millions de références en catalogue qui permet de trouver des idées de produits à lancer, notamment grâce à d’excellents outils comme Seller Pulse. Je vous ferai certainement un article là-dessus. Ce n’est certainement pas la solution fournisseur la plus optimale, mais les actions marketing d’Aliexpress ou les délais de livraison ne devraient pas vous donner une excuse de ne pas le tenter.

De tous temps, les produits vendus par les dropshippers, ou dropchipolatas comme j’aime les appeler, étaient trouvables en parallèle sur de nombreuses marketplaces, telles que Amazon et Cdiscount, voire même en magasin (courtoisie de 41gone).

 Ça ne les a pas empêchés de générer des revenus énormissimes, souvent remis en cause par les sceptiques et ceux qui n’ont encore rien vu des méandres du web.

Je le vois personnellement d’un très bon œil car il pousse la communauté des dropshippers à se professionnaliser et à prendre soin de sa clientèle.

Cette communication massive et virale de Aliexpress, ainsi que ses stratégies de déploiement qui n’épargne aucun canal de distribution (pensez à l’ouverture du showroom à Madrid) est en fait un atout pour les boutiques qui s’en passent. Elles augmentent en valorisation car leurs produits sont plus durs à sourcer. Eh oui, il faut bien récompenser les efforts supplémentaires et la valeur ajoutée.

En tout cas, si tu es une dropchipolata-Aliexpress qui a envie de vendre sa boutique, je t’invite à remplir mon formulaire en cliquant ici.

Et rappelez-vous d’une vérité universelle : on n’achète jamais un business pour ne rien en faire. Un business demande de la maintenance, de la relance et de la croissance et il est de votre devoir de travailler dessus et de l’optimiser.

XOXO. Isa.

Comment préparer l’achat d’une boutique en ligne ?

A quoi faut-il penser avant de sauter le pas et acquérir son premier shop en ligne ? Son premier, ou pas d’ailleurs ! Comme on m’a souvent posé la question, notamment lors de la dernière conférence que j’ai pu donner sur l’ecommerce lors de l’ecomday. Merci à Floriane d’avoir insisté dessus ! Suivez donc le guide.

Lire plus »

Achat d’eshop : les marges commerciales de la boutique de niche

Aujourd’hui, je voudrais tacler une question qui me semble importante : est-ce normal que les marges commerciales d’une boutique de niche diffèrent d’un produit à un autre ?

La réponse est totalement oui. On peut souligner des règles mais en réalité, c’est une histoire très spécifique à chaque boutique selon sa stratégie d’acquisition de clients. Evidemment qu’il est plus facile…

Lire plus »

Mon compte facebook a été hacké

Bon, vous me connaissez sûrement déjà, vous savez que  j’aime bien écrire des titres un peu criard (« putaclic » dans un langage du web plus cru). Une tentative de connexion non-autorisée a été performée sur mon profil personnel, sur lequel la plupart de mes échanges se faisaient. Et avec la vague de hacking des Business Managers, Facebook est devenu parano. PLUS parano je veux dire.

C’est un mini drame car beaucoup de « ma preuve sociale » s’y trouvait. Ce n’est pas mon premier ban, mais jamais sur ce compte sur lequel j’avais capitalisé tout mon personal branding.

Lire plus »

Made with love by Isa ❤ Ceci n'est pas un site transactionnel, juste une vitrine. Et Faire des footers m'emmerde.